Le CIQ rend public son mémoire sur le projet de loi 9 portant sur l’immigration au Québec

Le Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ) reçoit favorablement le projet de loi 9 qui vise un meilleur arrimage entre l’immigration et les besoins socio-économiques du Québec. Le CIQ offre sa collaboration au gouvernement sur cette question sachant qu’environ un immigrant sur dix déposera une demande pour intégrer un des 46 ordres professionnels.

Déposé le 7 février dernier à l’Assemblée nationale, le projet de loi 9, Loi visant à accroître la prospérité socioéconomique du Québec et à répondre adéquatement aux besoins du marché du travail par une intégration réussie des personnes immigrantes, renforce le rôle de coordination du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) sur les éléments relevant de sa compétence et propose de mieux documenter l’arrivée des personnes immigrantes au Québec afin d’améliorer les services qui leur sont offerts. Finalement, le projet de loi formalise la volonté gouvernementale de prioriser les dossiers par le biais du système de déclaration d’intérêt Arrima déjà salué par le CIQ.

Bien que le présent projet de loi demeure relativement vague sur bon nombre de questions, les règlements qui l’accompagneront auront un impact certain sur les mécanismes d’intégration des personnes immigrantes. Le CIQ, comme organisme-conseil de l’État sur les questions touchant la protection du public par le biais des ordres professionnels, souhaite d’ailleurs être impliqué dans la mise en œuvre de ces réformes.

En ce sens, les recommandations du présent mémoire ont une portée plus large que les seuls articles du projet de loi. Elles ciblent les grands enjeux vécus autant par les personnes immigrantes souhaitant obtenir un permis d’exercice que les ordres professionnels délivrant ces permis.

Le mémoire complet du CIQ est disponible ici.

Retour à la liste des nouvelles