Prix du ciq

 

Claire Bolduc Agronome

Prix du CIQ 2014

 

Le 16 mai dernier, lors de son dîner annuel, le Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ) procédait à la remise du Prix du CIQ, plus haute distinction attribuée par l’organisation. Le Prix du CIQ reconnait la contribution remarquable d’un professionnel au développement du système professionnel québécois et à son rayonnement.

La récipiendaire du Prix du CIQ 2014 est madame Claire Bolduc, agronome. Tout au cours de sa carrière, elle s’est démarquée par sa dévotion inlassable pour sa profession, pour sa région, l’Abitibi-Témiscamingue, pour son ordre, pour la solidarité rurale et pour le développement de l’agronomie québécoise.

Par son engagement social, incluant sa contribution aux travaux du CIQ, Claire Bolduc incarne la contribution exemplaire au progrès social que nous pouvons souhaiter d’un professionnel.

C’est M. François Renaud, FCPA, FCMA, alors président du Conseil interprofessionnel du Québec, qui a remis le Prix du CIQ à Mme Bolduc.

Une carrière haute en couleur

Dès le commencement de sa carrière au début des années 80, Claire Bolduc embrasse, simultanément, divers projets. Consultante en agronomie, elle collige différents mandats dont plusieurs concernent des dossiers de nature stratégique. Elle agit également comme enseignante dans une commission scolaire, puis à titre de conseillère pédagogique au cégep de l’Abitibi-Témiscamingue.

Engagée au sein de son ordre dès 1981, elle anime sa section régionale dont elle devient présidente, puis s’investit à l’échelle nationale en participant à divers comités. En 1995, elle accède à la vice-présidence de l’Ordre des agronomes et en devient présidente en 1999.

Les années de sa présidence sont marquées par les grands débats qui touchent les activités agricoles au Québec, notamment sur l’environnement, les Ogm et la sécurité alimentaire. L’Ordre n’est pas absent de ces débats, en concordance avec la vision de sa présidente qui considère qu’un ordre professionnel doit jouer un rôle majeur dans des dossiers d’intérêt public.

Les préoccupations de notre lauréate l’amènent tout naturellement à s’intéresser au Conseil interprofessionnel, puisque celui-ci aborde les dossiers professionnels dans une perspective qui se veut globale et systémique. Participante assidue de l’assemblée des membres à compter de 1999, elle est élue membre du comité exécutif en 2002, fonction qu’elle occupera jusqu’à son départ de l’Ordre en 2005.

Depuis 2008, elle préside Solidarité rurale du Québec, une coalition d’organismes dont la mission est de promouvoir la revitalisation et le développement du monde rural, de ses villages et de ses communautés

Pendant toutes ses années, son engagement social se poursuit. Elle préside ainsi le Conseil des appellations agroalimentaires du Québec. En 2006, elle est élue au conseil d’administration d’une station de radio locale, la station CKVM, et en devient présidente en 2010.

On ne peut donc s’étonner si notre lauréate a déjà reçu plusieurs hommages. La liste est longue, mais signalons la désignation de Femme de l’année, domaine agricole en 2005 et l’Ordre national du Québec.

Un plaidoyer pour les régions

Dans son allocution lors de l’acceptation de son prix, Claire Bolduc a livré un vibrant témoignage en faveur des régions. Elle a invité les ordres professionnels et le CIQ à prendre en compte et à respecter les particularités de la pratique professionnelle en dehors des grands centres.

Elle a rappelé aux quelque 175 participants à l’événement que les professionnels, tout en respectant les plus hauts standards de qualité dans leur pratique, doivent s’adapter aux besoins de leurs clients. Et ces besoins ne sont pas nécessairement les mêmes lorsqu’un professionnel exerce à Montréal, à St-Hyacinthe, en Gaspésie… ou en Abitibi-Témiscamingue.

Pour sa part, Claire Bolduc s’adapte tellement bien à sa région qu’elle et son conjoint ont fondé, en 1995, un vignoble appelé Le Domaine Desduc. Tout un défi pour cette agronome, car ce vignoble a de particulier le fait qu’il est situé en Abitibi-Témiscamingue et qu’on y cultive la vigne dans les conditions de culture les plus nordiques de l’Amérique.

Le Prix du CIQ

Le Prix est une médaille en argent massif créée par madame Catherine Tremblay, orfèvre à Montréal.

La production de l’œuvre et sa remise bénéficient d’une commandite de prestige, celle de La Personnelle, assurances générales, uneentité du Mouvement Desjardins.

Retour à la liste