COVID-19 PRINCIPALES INFORMATIONS

Les bureaux du CIQ sont présentement fermés, mais toute l'équipe travaille à distance et est rejoignable par courriel. Pour de plus amples informations, cliquez ici.

Les mérites du CIQ

Darquise Tardif opticienne d'ordonnances

Mérite du CIQ

Darquise Tardif a reçu un Mérite du CIQ par l’Ordre des opticiens d’ordonnances (OODQ) du Québec lors de leur assemblée générale annuelle le 27 octobre dernier à Boucherville. Sa carrière exceptionnelle a fait d’elle une opticienne d’importance dans le développement de la profession.

 

Initialement politologue, Mme Tardif a réorienté sa carrière à la fin des années 1980 en choisissant la technique d’orthèses visuelles au cégep Édouard-Montpetit. Également titulaire de deux diplômes universitaires de deuxième cycle en gestion ainsi qu’en coopération et développement international, elle a commencé sa carrière comme opticienne dans un magasin grande surface pour rapidement devenir responsable du développement des employés. En 2004, elle a été appelée à mettre sur pied le deuxième programme de techniques d’orthèses visuelles du Québec au Cégep Garneau selon l’approche par compétences, déterminée par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. Après plus de 15 ans, elle y travaille toujours.

 

L’importance de se renouveler

Membre de l’OODQ depuis sa graduation en 1992, Mme Tardif a commencé son engagement en 2006. Elle fait une brève pause pour y revenir en 2017. Élue administratrice de la région Est du Québec, elle a à cœur l’amélioration constante de la pratique par la formation continue. « C’est important que les professionnels se renouvellent et se mettent à jour annuellement, car nous pratiquons dans un domaine qui évolue beaucoup », note-t-elle.

 

En plus de contribuer au comité de la formation continue, Mme Tardif participe activement au comité de l’admission par équivalence. Assurément, ses engagements au fil du temps témoignent d’un souci important de la compétence et d’un engagement pour la protection du public, notamment par la collaboration interprofessionnelle. « Pour moi, la collaboration interprofessionnelle au Québec est très importante. Nous avons un champ de pratique partagé, donc c’est essentiel que toutes les professions soient orientées vers le même but : la population », ajoute-t-elle.

 

Former les opticiens de demain

Il faut dire que Mme Tardif a été une joueuse très importante dans l’élaboration de la deuxième technique d’orthèses visuelles du Québec au Cégep Garneau. Après 1 an de travail soutenu, la technique a admis ses premiers étudiants en 2005. « Je voulais leur communiquer le fait que la pratique quotidienne n’est pas monotone en raison des nombreux clients que nous voyons. Il est important de s’adapter, de suivre la technologie et de savoir ce qui se passe dans notre Ordre et ailleurs au Canada », explique Mme Tardif.

En plus de collaborer avec la fondation du Cégep Garneau pour trouver des ressources financières aidant à soutenir l’achat de nouveaux équipements à la fine pointe de la technologie, Mme Tardif s’implique pour offrir aux étudiants des expériences professionnelles à l’étranger. « Le but est d’apprendre aux étudiants la valeur des soins, des conseils et de l’expertise que nous offrons. Ailleurs, notre travail peut faire en sorte qu’une personne puisse continuer de travailler pour nourrir sa famille, par exemple. C’est une belle façon de transmettre nos connaissances et de faire rayonner la profession », conclut-elle.

– 30 —

Le Conseil remercie son commanditaire de prestige, La Personnelle, pour sa généreuse contribution dans la remise de ces prix.

RETOUR À LA LISTE