COVID-19 PRINCIPALES INFORMATIONS

Les bureaux du CIQ sont présentement fermés, mais toute l'équipe travaille à distance et est rejoignable par courriel. Pour de plus amples informations, cliquez ici.

Les mérites du CIQ

Louise Hébert hygiéniste dentaire

Mérite du CIQ 2018

Hygiéniste dentaire passionnée par sa profession, Louise Hébert a reçu un prix Mérite du CIQ en octobre 2018 lors du congrès 2018 de l’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec (OHDQ) tenu à Drummondville. Retraitée depuis 2017, elle a été syndique à l’Ordre durant 21 ans.

Membre de l’Ordre depuis 1976, elle fait partie de la toute première cohorte de la technique en hygiène dentaire du cégep Édouard-Montpetit. Habitée par sa profession, elle y a vu initialement une belle opportunité d’essayer quelque chose de nouveau. « J’ai toujours aimé le travail manuel et le domaine de la santé m’a toujours attirée. En conséquence, je me suis lancée dans ce nouveau programme. Finalement, cette aventure a duré jusqu’en 2017 ! », affirme Mme Hébert.

Femme d’engagement, Mme Hébert a travaillé au sein d’un seul et même cabinet privé durant 42 ans. La relation d’aide avec les patients qu’elle développait est ce qu’elle appréciait le plus. « L’évolution de la relation avec les patients est intéressante. Quand j’ai laissé la pratique après toutes ces années, j’ai eu la plus belle reconnaissance dans ma carrière : je commençais à servir les enfants de mes patients que je suivais depuis 30 ans. De voir ces gens-là pleurer à mon départ, ce fut très touchant », note-t-elle.

 

Protéger le public durant 21 ans

Parallèlement à sa pratique privée, celle qui a toujours été guidée par l’intégrité a été syndique de l’Ordre à temps partiel. « J’ai reçu un appel, et j’y suis allée », se rappelle-t-elle. Au moment d’entrer en fonction, ses 20 ans d’expérience en cabinet privé lui avaient démontré l’importance du lien entre les professionnels et les patients. « Quand les gens reviennent nous voir, commente Mme Hébert, il y a une confiance qui se développe et je réalisais l’importance de la maintenir. Pour y arriver, il faut s’assurer que les compétences soient bonnes et qu’on remplisse nos devoirs professionnels ».

À travers son rôle de syndique, Mme Hébert menait des enquêtes lorsqu’un signalement était fait quant à la pratique illégale et l’usurpation de titre. Avec des procédures d’enquêtes diverses, la rigueur est la clé de sa réussite. « La mission de protéger le public a toujours été au cœur de mes actions. C’était aussi ma façon de contribuer au développement de la profession, car je m’assurais de l’intégrité des professionnels de l’Ordre. C’est indispensable », estime Mme Hébert, qui a amélioré plusieurs procédures au fil des ans.

 

La conscientisation comme motivation

Résiliente, l’hygiéniste dentaire d’expérience est restée motivée en raison de l’impact direct de son travail. Elle aimait ce qu’elle faisait et, surtout, ses efforts portaient fruit. En effet, les jugements rendus publics en éveillaient plusieurs. « Les membres étaient plus vigilants et des gens du public m’appelaient parfois pour s’informer davantage. On sentait que le changement s’effectuait. Les hygiénistes dentaires, autant que les employeurs, étaient plus conscients », note-t-elle.

Le volet éducatif de son travail s’est aussi transposé dans le magazine de l’OHDQ, L’Explorateur. Mme Hébert a rédigé plusieurs articles en lien avec le travail du syndic dans l’objectif de démystifier son rôle.

Notons également sa participation au comité organisateur du colloque des syndics du CIQ en 2009 et 2011, un événement qu’elle juge très enrichissant en raison de l’échange des connaissances. « J’ai beaucoup apprécié, car je contribuais à faire rayonner la profession. Ce fut très motivant ! », conclut Mme Hébert.

Le Conseil remercie La Personnelle qui agit à titre de commanditaire officiel dans la production et la remise du « Prix du CIQ » et des « Mérite du CIQ ».

RETOUR À LA LISTE