COVID-19 PRINCIPALES INFORMATIONS

Les bureaux du CIQ sont présentement fermés, mais toute l'équipe travaille à distance et est rejoignable par courriel. Pour de plus amples informations, cliquez ici.

Les mérites du CIQ

Marie-Ève St-Laurent sage-femme

Mérite du CIQ

Marie-Ève St-Laurent, sage-femme dévouée et engagée dans la région de la Mauricie, a reçu un prix Mérite du CIQ de la part de l’Ordre des sages-femmes du Québec lors de l’assemblée générale annuelle tenue le mercredi 25 septembre 2019 à Bécancour. L’implication de cœur de Mme St-Laurent a permis à la profession de déployer ses ailes dans le système de santé.

 

Initialement anthropologue, Mme St-Laurent a réorienté sa carrière après une réflexion personnelle sur l’essentiel de la naissance. Dès la légalisation de la profession en 1999, elle s’est inscrite à la première cohorte du baccalauréat en pratique sage-femme de l’Université de Québec à Trois-Rivières (UQTR). Le diplôme en main, Mme St-Laurent a commencé sa carrière à la Maison de naissance de la Rivière à Nicolet, qui était en train d’instaurer la pratique légalisée dans la région du Centre-du-Québec. Figurant parmi les pionnières, Mme St-Laurent y travaille toujours.

 

Protéger le public d’ici et d’ailleurs

Reconnue pour son engagement naturel, Mme St-Laurent a été administratrice à l’Ordre à partir de 2004 et y a siégé à titre de présidente de 2011 à 2019. En plus d’avoir eu deux mandats marqués par l’intégrité, la transparence et l’accessibilité, elle a aussi placé la protection du public au cœur de son engagement.

 

« Veiller à la qualité de l’exercice a toujours été très important pour moi. Lorsqu’il y a eu le nouveau règlement sur l’équivalence des diplômes en 2008, j’ai enseigné au programme d’appoint de l’UQTR à la première et à la deuxième cohorte. Les sages-femmes ayant une formation à l’étranger constituent une richesse par leurs divers apports, donc c’est important de bien les intégrer tout en protégeant le public », affirme Mme St-Laurent.

 

Ayant siégé au comité gouvernance du CIQ de 2017 à 2019, Mme St-Laurent a aussi contribué au programme Les sages-femmes sauvent des vies de l’Association canadienne des sages-femmes à titre de consultante pour élaborer un projet de loi qui vise à créer un ordre des sages-femmes en République démocratique du Congo et à Haïti.

 

« La Confédération internationale des sages-femmes et Le Fonds des Nations unies pour la population suggèrent qu’il y a trois piliers pour sauver la vie des mères et des bébés : une association forte, une bonne éducation et une règlementation qui soutient une formation autonome. C’est dans ce dernier pilier que je me suis investie à l’international », précise Mme St-Laurent.

 

Une reconnaissance en évolution

De la légalisation de la profession à aujourd’hui, Mme St-Laurent est très fière d’avoir contribué à sa manière au développement et à la reconnaissance de la profession. Elle quitte la présidence de l’Ordre en notant que les sages-femmes sont beaucoup plus présentes.

 

« Lorsqu’il y a des projets en santé publique, je remarque que les sages-femmes sont maintenant invitées à donner leur point de vue. Le travail que nous avons fait pour bâtir une organisation crédible et solide a porté fruit. Notre expertise est reconnue et nous connaissons bien le rôle complémentaire des autres professionnels de la santé au profit des patientes. C’est ma plus grande fierté ! », conclut la sage-femme d’expérience.

 

– 30 –

Le Conseil remercie La Personnelle qui agit à titre de commanditaire officiel dans la production et la remise du « Prix du CIQ » et des « Mérite du CIQ ».

 

 

RETOUR À LA LISTE