COVID-19 PRINCIPALES INFORMATIONS

Les bureaux du CIQ sont présentement fermés, mais toute l'équipe travaille à distance et est rejoignable par courriel. Pour de plus amples informations, cliquez ici.

Les mérites du CIQ

Julie E. Dorval acupunctrice

Mérite du CIQ

Honorée de voir son engagement souligné, Mme Julie E. Dorval a reçu un prix Mérite du CIQ en octobre 2018 à l’occasion du congrès de l’Ordre des acupuncteurs du Québec (OAQ). Même si elle s’est principalement engagée au sein de l’Association des acupuncteurs du Québec, son travail bénévole a permis de nombreux gains concrets et une reconnaissance pour tous les membres de l’OAQ.

Joueuse importante dans le développement de la profession, Mme Dorval est membre du conseil d’administration de l’Association des acupuncteurs du Québec depuis 2003 et présidente pour un troisième mandat. Infirmière de formation, celle qui a effectué ses études à l’Université de Montréal a senti le besoin d’acquérir des connaissances complémentaires après avoir travaillé dans plusieurs milieux du réseau de la santé. « Je voulais aider au niveau de la morbidité de la maladie. On ne pouvait pas donner beaucoup d’aide aux patients qui ont un malaise général, donc je me suis intéressée à l’acupuncture », explique-t-elle.

Déménagée aux États-Unis pour des raisons familiales, elle a entrepris un cours d’acupuncture en 1996 en banlieue de Washington DC qui l’a aussi amené à effectuer un stage en Chine durant tout un été à la fin des années 1990. Après avoir pratiqué chez nos voisins du sud, elle est revenue au Québec en 2002 et est devenue membre de l’OAQ la même année.

 

Une vision de la médecine intégrative

Dès 2003, elle s’est engagée sur le conseil d’administration à l’Association des acupuncteurs du Québec avec la motivation première de démystifier le rôle de l’acupuncture dans le domaine de la santé. « J’ai toujours essayé de recréer pour l’acupuncteur cette vision du professionnel de la santé pour qu’on ait une intégration, une multidisciplinarité des professions. Aucun professionnel ne peut tout régler », explique-t-elle.

À ce propos, elle a fait preuve de dévouement durant ses deux premiers mandats à la présidence de l’Association pour l’exonération des taxes fédérales et provinciales sur les traitements d’acupuncture pour tous les patients canadiens. « Pour être exonérée des taxes comme les autres professionnels de la santé au pays, il fallait que la profession soit réglementée dans au moins 5 provinces canadiennes. Par conséquent, je me suis impliquée avec les autres associations canadiennes à partir de 2011 pour y arriver. Une fois 5 provinces réglementées, on a créé une coalition pancanadienne dans le but d’effectuer une demande officielle au gouvernement et de montrer que la profession était prête à s’engager pour l’exonération », se rappelle Mme Dorval qui a toujours travaillé bénévolement sur ce dossier. Après 4 ans de travail soutenu et d’innombrables rencontres avec des acteurs clés partout au pays, Mme Dorval estime qu’ils ont réussi à faire entrer la profession canadienne dans le monde moderne.

 

Défis à venir

Après une pause de quelques années, Mme Dorval est de nouveau présidente de l’Association depuis 2017 et se concentre présentement au rehaussement des remboursements des soins en acupuncture au sein des instances parapubliques, comme la CNESST et la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ). « L’objectif n’est pas de dire qu’une profession est meilleure qu’une autre, mais c’est de s’assurer qu’un choix de santé se fait sans préjudice financier », ajoute-t-elle.

Parmi ses nombreuses contributions pour le développement de la profession, il faut souligner l’élaboration de rapports soumis à l’OAQ relativement à l’utilisation de l’aiguille par des personnes autres que les acupuncteurs. On peut aussi noter les rencontres avec les étudiants et étudiantes du programme de formation initiale pour leur présenter certains aspects particuliers de la profession et la préparation de sondages auprès de patients pour mesurer l’impact des soins reçus et le taux de satisfaction.

« C’est motivant de recevoir un prix Mérite du CIQ. L’engagement n’est pas toujours facile, mais ce prix m’est remis par mes collègues donc j’en suis très fière. Le prochain défi est d’obtenir un titre d’emploi pour les acupuncteurs à l’intérieur de notre système de santé. Bref, je suis honorée d’assister à tous ces changements pour notre profession ! », conclut Mme Dorval.

Le Conseil remercie La Personnelle qui agit à titre de commanditaire officiel dans la production et la remise du « Prix du CIQ » et des « Mérite du CIQ ».

RETOUR À LA LISTE