COVID-19 PRINCIPALES INFORMATIONS

Les bureaux du CIQ sont présentement fermés, mais toute l'équipe travaille à distance et est rejoignable par courriel. Pour de plus amples informations, cliquez ici.

Les mérites du CIQ

Brigitte Lefebvre notaire

Mérite du CIQ

La Chambre des notaires du Québec (CNQ), dans le cadre du cours de perfectionnement du notariat au Palais des congrès de Montréal en octobre dernier, a remis un Mérite du CIQ à Me Brigitte Lefebvre. En plus de mener une carrière universitaire exceptionnelle, Me Lefebvre contribue depuis plusieurs années au rayonnement de la profession ainsi qu’à l’amélioration continue de la pratique des notaires au Québec.

 

Titulaire d’un baccalauréat en droit, d’un diplôme de droit notarial et d’une maîtrise en droit de l’Université de Montréal, Me Lefebvre est aussi détentrice d’un doctorat de l’Université Panthéon-Assas (Paris II) depuis 1997. Reçue notaire en 1985, elle a été la première récipiendaire de la bourse d’excellence de la CNQ la même année.

 

Après sa première charge de cours en 1987 à l’Université de Montréal, Me Lefebvre est devenue professeure en 1989 au département des sciences juridiques de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Depuis 2003, elle est professeure à la Faculté de droit de l’Université de Montréal.

 

Créer des ponts

Membre du comité des examens, du comité de la formation continue et représentante de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) au comité sur la formation des notaires : les engagements de Me Lefebvre pour la CNQ sont très nombreux.

 

À travers ses réalisations, l’une de ses plus grandes fiertés est d’avoir contribué à construire des ponts entre la CNQ et le milieu universitaire. « Il y a très, très peu de notaires qui enseignent à l’université. Même si ce n’est pas directement relié à la CNQ, assurer une présence notariale dans ce milieu est une façon de contribuer au rayonnement de la profession », explique-t-elle. De plus, la Chaire Jean-Louis Baudouin en droit civil dont elle a été titulaire pendant 14 ans a permis à de nombreux notaires de revenir sur les bancs d’école pour suivre de la formation continue.

 

Me Lefebvre est également très fière d’avoir participé au début des années 2000, par le biais de la CNQ, à la consultation publique du ministre de la Justice de l’époque, Paul Bégin, sur la légalisation de l’union civile entre conjoints de même sexe. « Nous avons travaillé très fort. Nous avions l’impression que nous réussissions à modifier le droit pour qu’il soit plus moderne », ajoute-t-elle.

 

Une richesse à partager

Véritable ambassadrice du notariat, l’apport de Me Lefebvre à la CNQ s’illustre également par ses expériences de professeure en Europe. Vice-présidente du comité sur les admissions à la CNQ depuis 2008, elle met à profit ses connaissances sur les formations notariales étrangères pour évaluer les dossiers des candidats ayant une formation d’ailleurs.

 

« C’est un comité que j’adore, car j’ai l’impression que je peux apporter quelque chose. C’est un bel enrichissement pour la profession de voir ce qui se fait ailleurs », conclut-elle.

– 30 —

Le Conseil remercie son commanditaire de prestige, La Personnelle, pour sa généreuse contribution dans la remise de ces prix.

RETOUR À LA LISTE