Nouvelles

Serge Lussier, agronome reconnu, récompensé au Congrès de l’OAQ 2019

Serge Lussier agronome

Mérite du CIQ

Après plus de 40 ans de carrière et d’engagement, Serge Lussier a reçu un prix Mérite du CIQ à l’occasion du Congrès de l’Ordre des agronomes du Québec (OAQ) qui se tenait à Saint-Sauveur en octobre dernier. Impliqué à l’OAQ dès 1974, seulement un an après sa création, l’agronome reconnu dans son milieu a grandement contribué à faire grandir la profession et la fierté qui y est rattachée.

 

Titulaire d’un baccalauréat en agronomie de l’Université McGill, il a débuté sa carrière en tant que contremaître de la station de recherche agronomique de l’Université McGill jusqu’en mai 1976. Devenu par la suite surintendant de la station de recherche jusqu’en 1980, il débute une carrière florissante comme chargé de cours à la faculté d’agriculture de l’Université McGill. Six ans plus tard, il devient directeur adjoint du programme de Gestion et Exploitation d’Entreprise Agricole, poste qu’il a occupé jusqu’à sa préretraite en 2016. Durant ses 40 années d’enseignement, ce sont plus de 1 000 producteurs, technologues, agronomes et chercheurs gradués qu’il a contribué à former.

 

Le devoir de s’engager

Venant d’une famille d’agriculteurs, M. Lussier a sa profession tatouée sur le cœur. Parallèlement à sa carrière bien remplie, il a été très impliqué à l’OAQ d’abord comme directeur de section dans l’ouest de l’île de Montréal, et ensuite comme membre de différents comités au début des années 1980. « L’Ordre avait déjà une bonne base, mais tout était à faire. En 1973, les agronomes sont passés de titre réservé à actes réservés, donc il fallait monter la structure qui allait bien contrôler ce nouveau système professionnel », explique celui qui est très fier de ce qu’est devenu l’OAQ au fil des ans.

 

Parmi ses nombreux engagements, il a été membre du comité des finances durant 5 ans, ce qui lui a permis d’assurer la pérennité de l’OAQ, en plus de parfaire ses connaissances en finances. « La pérennité financière de l’Ordre est essentielle pour remplir sa mission de protection du public. De plus, cela m’a beaucoup servi dans mon enseignement, puisque les chiffres sont très importants en agriculture », note-t-il.

 

Selon lui, la beauté du système professionnel québécois est le fait qu’il soit supporté par ses membres. « Il faut s’impliquer pour avoir des résultats. C’est un devoir pour moi de faire avancer la profession et ultimement, améliorer le service pour le public », ajoute M. Lussier.



Transmettre sa fierté

Ayant une longue liste d’engagements à son actif, M. Lussier est considéré comme un réel mentor auprès de ses collègues, de ses étudiants et de ses pairs. Le souci de la compétence élevée s’est illustré dans son enseignement et son apport actuel au comité de révision des décisions d’équivalences, mais aussi dans tous ses engagements auprès de la relève.

 

Toujours bénévole à la journée carrière de McGill, il s’implique aussi régulièrement auprès de l’Association des futurs agronomes du Québec. Pour lui, il faut commencer à la base.

 

« Je n’oublierai jamais la fierté de ma famille quand je suis devenu agronome. Les agronomes avaient bonne réputation et pour moi, c’était primordial de maintenir cette réputation au fil des ans. Aujourd’hui, c’est cette fierté que je souhaite transmettre à la relève », conclut M. Lussier.

– 30 –

 

Le Conseil remercie son commanditaire de prestige, La Personnelle, pour sa généreuse contribution dans la remise de ces prix.

Retour à la liste des nouvelles